Sombres vacances

Fin juin, la Commission des naturalisations a émis « une proposition de refus » pour de nombreuses demandes. En août, les intéressés ont dès lors reçu une lettre leur communiquant qu’ils avaient 30 jours pour y réagir et présenter des arguments en leur faveur. Quoi de plus pour bousiller encore davantage vos vacances ? Déjà le fait que vous constatiez que tous les services sociaux auxquels vous voulez faire appel sont soit en période de vacances (et donc fermés) soit travaillent à effectifs réduits. Quand vous rentrerez de vos propres vacances, vous constaterez qu’il ne vous reste plus que quelques jours pour réagir !
Telle est l’expérience de cette Algérienne de 41 ans. Trois ans après avoir introduit sa demande, elle se voit signifier qu’elle est refusée parce qu’une partie de sa période de séjour avant la demande est couverte par un titre de séjour provisoire. Au moment de l’introduction de sa demande de naturalisation, elle bénéficiait effectivement d’un séjour temporaire mais depuis 2007, elle possède un titre de séjour à durée indéterminée, ce qu’on pu constater les services de la Commission des naturalisations. Néanmoins, cette personne doit expliquer sa situation par lettre et il faudra compter encore au moins 6 mois avant que son dossier soit à nouveau examiné.