Mardi 25 janvier - Chômeurs et assistés sociaux, basta !

Et la prochaine fois, ce devait être le mercredi 26 janvier à 10h15… avant que l’on ne modifie l’ordre du jour. En effet, alors que je venais de quitter le bureau d’Objectif le mardi 25 au soir, je reçois un coup de téléphone me prévenant que l’ordre du jour a été changé : la discussion sur les propositions de loi a eu lieu ce mardi matin au lieu de demain mercredi.

Je me suis mise alors à imaginer « Est-ce que Sarah Smeyers voulait brouiller les pistes ? Craignant l’arrivée du Congolais anversois ? »

Etant donné que nous n’y étions pas, nous étions d’autant plus curieux du déroulement de la séance. Nous avons donc pris contact avec des parlementaires présents. Il semble que, eux aussi, n’aient appris que la veille au soir la modification de l’agenda.

Le test d’intégration et les exigences linguistiques ont brièvement refait surface, avec des points de vue identiques à ceux de la semaine précédente.

Les parlementaires ont surtout discuté de la proposition de la N-VA d’introduire des critères sociaux pour la déclaration de nationalité (actuellement après 7 ans de séjour légal). Pour Theo Francken, ne deviendra plus Belge tout qui ‘tombe à charge de la communauté’. En conséquence, les chômeurs et les assistés sociaux ne seront plus pris en considération pour la nationalité belge. C’est donc cela que l’on appelle des critères sociaux’ !

Eva Brems de Groen! s’est apparemment fortement élevée contre la discrimination sociale inouïe de cette proposition. Le PS est également intervenu dans le débat afin de la rejeter avec force.

Nous espérons que, de la sorte, cette proposition de la N-VA sera définitivement enterrée. Bien que… on ne sait jamais.