De nouveaux duos

De nouveaux duos
En 2006, 'Lijnrecht tegen Racisme' (De Lijn debout contre le racisme) et l'asbl Objectif ont travaillé de concert au projet 'De nouveaux duos sur les lieux de travail', soutenu par la Fondation Roi Baudouin. Ce projet a mis des chauffeurs de De Lijn en contact avec de nouveaux arrivants, des réfugiés ou d'autres personnes qui n'habitent pas encore depuis longtemps dans notre pays. Cela a donné lieu à quelques découvertes et à des rencontres étonnantes.
Découvertes
Initialement, l'intention était d'intéresser au projet de nouveaux arrivants extérieurs à De Lijn. A la réunion de Lijnrecht tegen Racisme, il est apparu très vite que de nombreux 'nouveaux arrivants' étaient présents parmi le personnel de De Lijn à Anvers. Quelques chauffeurs mais surtout des épouses/époux de collègues. Chaque personne avec son passé, son histoire et ses expériences. Cette réalité était peu connue du personnel et LTR s'est donné pour but d'attirer l'attention des collègues sur ces données.
Des Roms
La première rencontre dans le cadre de ce projet a été celle entre la conductrice de tram Annemie Brusten et Renata, l'épouse d'un collègue. Renata est rom et a fui la République tchèque pour cause de traitement raciste, avec violence parfois, envers la population rom. Après quelques rencontres, Annemie en dit :
« Tom m'avait parlé du passé de sa femme et des difficultés qu'elle a éprouvées. Mais j'ai quand même été interloquée quand Renata m'a, petit à petit, raconté ses expériences en tant que jeune fille. Comment la situation des Tsiganes en République tchèque s'est fortement dégradée après la chute du rideau de fer, comment elle-même a échappé de peu à un tabassage, sa fuite vers la Belgique et comment elle a finalement été sauvée par... l'amour. Il m'est apparu combien on en sait peu en fait sur les personnes qui viennent d'autres pays. Nous jugeons trop vite les gens sur la base de leur apparence, leurs réactions, sans bien connaître le contexte. Nous pensons aussi trop peu à l'effet qu'ont sur eux nos réactions. Cela peut parfois être très blessant. »
Ballade de l'exil
Les rencontres avec Renata ont inspiré une merveilleuse chanson à Annemie Brusten, la Ballade de l'exil, qu'elle a composée elle-même. Elle l'a chantée devant une salle où l'on aurait entendu une mouche voler lors de la journée de rencontre du 16 décembre 2006. La soirée a été clôturée par le Ghanese Ibo Cultural Group.
Chidimma, la chanteuse et danseuse du groupe est l'épouse d'un chauffeur de bus de De Lijn. Après avoir subi un traitement raciste sur une ligne autre que De Lijn, ils ont décidé tous les deux de contribuer au projet. Le récit de Chidimma a paru dans une lettre d'informations de LTR. La prestation enthousiasmante du groupe a mené à de bons contacts entre ses membres et les membres présents du personnel de De Lijn.